Un petit résumé sur l'histoire du pastel

 

Les pastels sont utilisés au XVIIIe par de grands pastellistes tel que Maurice Quentin de La Tour, Mary Cassatt, Degas ou encore la vénitienne Rosalba Carriera qui exécuta des portraits de personnalités de la cour de Louis XV avec un réalisme saisissant.

 

R.Carriera De la Tour M.Cassat

Les pastels secs se présentent sous la forme de bâtonnets durs. Ils sont constitués d'un pigment naturel en poudre, mélangé à une certaine quantité de liants (gomme arabique, adragante ou résine). Le pastel doit son nom à cette pâte issue du mot Italien "Pasta".

En fonction des proportions respectives du pigment et du liant, cela donnera une plus ou moins grande friabilité du pastel. Les couleurs sont alors intenses, parce qu'il y a très peu de liant. Il en existe de plusieurs sortes : les pastels tendres (forme ronde) et les pastels durs (forme carré). On peut l'estomper avec les doigts ou utiliser des estompes (pour ma part, j'utilise ces dernières).

  Dans le commerce, vous trouverez des pastels dans des boîtes de 10, 24, 45 etc... avec des teintes différentes en fonction des sujets d'étude que vous voudrez traiter (paysages, portraits...). Vous pourrez par la suite compléter votre palette en les achetant individuellement. Il est important de les conserver dans de la mousse afin d'éviter le mélange des pigments et de les classer par couleur, ce qui facilite le travail.

Dans l'exécution de mes tableaux, je combine avec mes pastels, les crayons pastels qui me servent pour travailler dans le détail. Pour estomper, j'utilise des estompes de différentes tailles en fonction de la partie sur laquelle je travaille (ci-dessous un crayon pastel et une estompe).
 

Le papier

Le papier que l'on utilise pour le pastel doit présenter une rugosité suffisante pour retenir les pigments. Tout dépend du résultat que l'on recherche en fonction de sa propre expérience... Il existe différents supports et un large choix de couleur et vous choisirez donc un type de papier qui corresponde à votre propre style. J'ai utilisé pendant des années le "pastelcard" et j'ai découvert depuis quelques temps le"pastelmat" que je trouve plus intéressant avec ma façon de travailler le pastel... Sa surface est différente du "pastelcard" puisque celle-ci est plutôt d'aspect lisse et ce que je trouve vraiment bien, c'est qu'il n'est pas fragile à l'humidité contrairement au "pastelcard". Je vous conseille de l'essayer !!!

La conservation et l'encadrement

Une fois votre sujet terminé, il faut le protéger car le pastel est très fragile et le moindre frottement abîmerai votre travail. Le fixatif peut-être utilisé pour fixer la poudre du pastel au support, mais les couleurs peuvent se trouver légèrement modifiée. Pour ma part, je n'utilise pas de fixatif et je souffle au moyen d'une "soufflette" l'excès de poussière. Ensuite, je range mon sujet dans un carton à dessin en prenant soin de mettre du papier entre chaque sujet afin d'éviter tout frottement...

L'encadrement est la finalité de votre travail, c'est le meilleur moyen de le protéger et de le mettre en valeur. Le choix des baguettes est large et c'est à chacun de trouver ce qui lui convient le mieux en fonction de ses goûts personnels. Ce qui est important, c'est que votre pastel ne vienne pas en contact avec le verre ; il faut donc mettre une marie-louise (ou passe-partout) d'une certaine épaisseur.